Mattin

«Réfractaire aux dogmes de l'improvisation festivalière, il agace et perturbe le milieu policé de l'improvisation idiomatique tel un jeune chien enragé, son ordinateur chantant: «Punk Not Dead». [...] Pour certains, Mattin n'agit que selon des stratégies médiatiques, opportunistes; plus sûrement, il assume les questions que se doit de poser toute nouvelle génération à l'histoire, au risque de déplaire universellement [...]

(Extrait de «Mattin», entretien réalisé par Michel Henritzi, trad. par Thierry Bokhobza, in «Revue & Corrigée», n° 71, Mars 2007, pp. 9-15)