17 October 2012

Jour 1, le programme: un film d'ouverture sanglant et un musicien-poète chinois

Oyé, oyé, matelots de l’underground! Nous y sommes, enfin! C’est ce soir que le LUFF lance les hostilités. Un film d'ouverture, un vernissage, une purée de son: que du bonheur!

Après un apéro auxquels seuls les VIP auront accès – on n’est pas si punk, contrairement à ce que pense la Ville de Lausanne -, c’est dans la vénérable salle Paderewski que s’ouvrira le LUFF avec la projection de l’un des cinq films en compétition: «Redd Inc», une pellicule venue de «down under». C’est l’histoire forcément sanglante d’un employeur tortionnaire, une histoire menée d’une baguette saillante par Daniel Krige, auteur-scénariste prolifique dont c’est le premier long métrage.

Vernissage

Le LUFF ne serait par le LUFF sans une prolongation de la soirée dans les bas-fonds du Casino de Montbenon, dans la bien nommée Salle des Fêtes (SDF pour les intimes). La soirée sera placée sous le signe de la Chine avec un plongeon dans l’univers sonore du poète et musicien Yan Jun. A commencer par un vernissage: avec la précieuse collaboration de la collection Rip on/off et de l’éditeur Patrick Van Dieren, le LUFF présente les écrits de Yan Jun, réunis dans un livre intitulé «Génération dakou. Écouter, recycler, expérimenter». Tout un programme! Et comme à chaque fois, ces textes sont accompagnés d’un CD pour mieux comprendre de quoi on parle.

Et après...quoi?

C'est le titre de cette première soirée musique. Car après les blabla, place aux sons, aux vrais, avec Yan Jun justement, suivi d’Arcangel Constantini, spécialiste du champ électro-magnétique, de l’Espagnol – pardon, du Basque – Mattin, de l’Américain Michael Esposito – la voix des morts! – et enfin des «noiseux-métalleux» Zeni Geva, tout simplement l’un des dix groupes préférés de Kurt Cobain!

Alors, heureuses ?

PS: pendant que vous lisez ces lignes, certains sont probablement déjà en train de découper/coller avec des cutters et des magazines en tout genre dans le cadre du workshop orchestré par le Japonais Kosuke Kawamura. Mais rien ne sert de vous vanter ce génial travail d’orfèvre puisque le workshop affiche complet !

Consultez le programme

Les sons de LUFF.fm

Les vidéos de LUFF.tv