18 October 2012

Jour 2, le programme: Oi Polloi au cinéma

Oui, la Ville de Lausanne a censuré le concert d’Oi Polloi. Oui, c’est inadmissible. Oui, le LUFF regrette cette situation. Mais le festival propose néanmoins un lot de consolation XXL: un documentaire consacré aux anarcho-punks écossais. Et les autres points forts de cette deuxième journée.

«Oi Polloi, The Movie»: sous cet intitulé sobre mais efficace se cache un travail de longue haleine mené par Andreas Sahlström. Le Suédois, fan de la première heure, a suivi le chanteur Deek et sa bande avec une caméra DV pour concocter son premier documentaire. Une démarche sincère pour un résultat punk à voir à 20h30 au Romandie! Punk’s not dead, hell not ! Dans le reste de la programmation cinéma, il y a l’embarras du choix: une once de Richard Stanley, un chouia de John Waters, le meilleur des longs et des courts en compète, etc, etc… Le LUFF a bel et bien commencé!

Le sexe des sons

Côté SDF (Salle des Fêtes, pour les non-initiés) et ses musicos d’outre-tombe, une question hantera les lieux: les corps sonores sont-ils sexués? Une soirée sous le signe des genres donc, avec un début de réponse grâce à la pureté électroaccoustique de Thomas Ankersmit et de Radian, et aux déhanchements de Deborah Degouts, qui questionnera les goûts masculins du duo Marzouk et Barrier. Et comme le LUFF aime bien les contrastes, la Cellule d’intervention Metamkine, emmenée par Jérôme Noetinger, viendra brouiller les pistes avec ses projections 16 mm et le Suisse Gilles Aubry achèvera le travail de sape de ses prédécesseurs avec sa vision d’anthropologue.

Des ateliers de savoir-(dé)faire

Last but not least, on vous rappelle que le LUFF a mis sur pied cette année une série d’ateliers animés par des expérimentateurs en tout genre dans le but de transmettre un certain savoir-faire. Ce jeudi, deux workshops au programme : «Mastication sonore», donné par le poète et musicien japonais Yan Jun (14h-16h30), et «GENDER does LUFF» (13h-18h), par le Victor Marzouk, et "EVP", par Michael Esposito.

Au revoir et à demain, les cocolets!

Consultez le programme

Les sons de LUFF.fm

Les vidéos de LUFF.tv